5 spécialités italiennes négligées par les touristes

Pizza, fettucinigelato… La cuisine italienne a de quoi séduire n’importe quel épicurien. Mais en profite-t-on vraiment au maximum? Au-delà des grands classiques, voici quelques plats à ne pas négliger si vous souhaitez manger comme un Italien.

1. Arancine

On n’associe pas la cuisine italienne à la friture. Mais pour se tapisser l’estomac avant une longue soirée à déguster les vins locaux, rien ne vaut quelques arancine: des boules de riz frites et farcies de fromage, de sauce à la viande ou même de risotto. Durant l’aperitivola plupart des bars les servent en format mini, mais on peut en trouver de la taille d’une balle de baseball dans certains cafés de Rome.

Arancine
À défaut de trouver de la poutine à Rome, c’est la meilleure collation de fin de soirée.

2. Trippa alla fiorentina

Les abats, comme l'estomac et les intestins, sont souvent utilisés dans la cuisine italienne.
Les abats, comme l’estomac et les intestins, sont souvent utilisés dans la cuisine italienne.

Quand je pense comfort food, je vous avoue que l’estomac de vache n’est pas la première chose qui me vient à l’esprit. C’est probablement parce que je ne suis pas Florentine. Arrosée de sauce tomate ou servie en sandwich, c’est un classique de l’heure du lunch en Toscane. À mon humble avis, c’est un peu fade. Mais faut toujours bien l’essayer!

3. La bière italienne

Oubliez la Peroni! Essayez plutôt une blanche ou une IPA foncée brassées en Italie.
Oubliez la Peroni! Essayez plutôt une blanche ou une IPA foncée brassées en Italie.

Elle est révolue, l’époque où la Peroni représentait le summum de la bière italienne. Au cours des dix dernières années, les micro-brasseries se sont multipliées en Italie. L’épicentre de cette révolution du houblon se trouve dans le quartier de Trastevere, à Rome. Une promenade dans ce quartier – le plus romantique de la ville, à mon avis –  est l’occasion parfaite de troquer le Chianti pour une ambrée ou une blanche hyperlocale. En regardant un match de soccer, mieux vaut une pinte qu’une verre de vin, non?

4. Bistecca alla fiorentina

Il n’y a pas que les Américains qui savent cuire un bon steak! Si vous passez par Florence, oubliez la pizza (la vraie est à Naples) et commander una bistecca garnie d’une sauce au vin décadente. Vous ne serez pas déçu.

5. Le café

Ah, siroter un caffè latte sur une terrasse ensoleillée de la Piazza San Marco durant tout un après-midi… L’image même de la dolce vita! Non? Eh bien, non! Une pause-café à l’italienne, c’est un espresso bu d’un trait, au comptoir. Pour encore plus d’authenticité, relevez le tout d’au moins deux cuillères de sucre. Et, surtout, oubliez les lattes après le déjeuner: tous les Italiens savent que c’est mauvais pour la digestion!

Une gorgée, et hop! on repart arpenter les rues de Rome.
Une gorgée, et hop! on repart arpenter les rues de Rome.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s